La Prog' 2020 :

CONCERTS ROCK'N'STOCK #29 : 


Vendredi 03 juillet - 20h45 > 03h30 : 

LABANA - Pays Basque - 20h45
THE BLUEBEATERS - Italie - 22h15
SAINTS & SINNERS - République Tchèque - 00h15
THE DOWNSETTERS - Royaume Uni - 00h50


Samedi 04 juillet - 17h30 > 03h30 : 

Ecole de Musique de Preignan - 17h30

THE BUTTSHAKERS - France - 20h30

SOWETO -  Catalogne - 22h15

THE BELLRAYS - USA - 00h00
RED SOUL COMMUNITY - Espagne - 01h45

 

Dimanche 05 juillet - 12h00 > 18h00 : 

ALBACORE - France - 13h30

THE grav's - france - 14h45

steadynautes - france - 16h15


► Casse-Bouteille Sound System :

La scène DJ du festival. Les fin d'aprem (18h) - inter-plateaux concerts - after (3h30 - 5h00)  - et dimanche sont servis cette année par Reggae Got Soul, Ci Riac, Les Fadas Gascons, DJ Twenty, Moonskanker, DJ Pento, et Lady C.

Cliquez sur la playlist Youtube pour découvrir les couleurs de la 29° édition.

The Bellrays
                                           (U.S.A.)

Groupe influencé par le ska et reggae original, formé en 2009 à Ipswich en Angleterre, les 6 Downsetters jouent un unique mix de Interskalactic Ska & Luna Reggae et commencent à avoir des fans partout sur la terre !

 

En 2011 est sorti le CD / E.P "The Interskalactic House Sessions" suivi par le 45T "Skanga In You Djanga"!

 

En 2012 le groupe commença à jouer sur les grosses scènes comme le festival gratuit IP-ART à Ipswich et les titres commencèrent à tourner sur les radios. Ensuite vint le premier album au milieu d’une série de concerts " We Are Now Leaving The Future". Le 3ème single "The Twilight Zone" se plaça en 13ème position sur les charts Amazon reggae.

 

The Downsetters sont réputés pour leur concerts énergiques et ont joué avec quelques légendes du Ska comme Bad Manners, des membres des Skatalites, Madness, The Specials et ont aussi joué en backing band avec les fameux Keith & Tex pour leur hit “Stop That Train”. En 2014, ils se sont produits sur de nombreux festivals et notamment deux soirs 2 au Glastonbury!  Le second album "The Asylum Hotel" a été mixé par Daniel Boyle qui a travaillé avec Lee ‘Scratch’ Perry. En 2016, premières dates en Belgique et 2017 en France…

Site internet: The Downsetters 

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

Basé à Madrid, The Lucilles réunit des musiciens de plusieurs pays : Espagne, Portugal, France, USA, Argentine, emmenés par la voix de la mexicaine Lucille Hurt. Le univers de ce big bang : soul, northern soul, rhythm'n'blues.

Un groupe nominé en 2015, en Espagne, dans la catégorie "Best Black Music band" et récompensé du prix "Best Raising Band at the Pop Eye Awards". Keep the Faith and let it shine! 

Facebook The Lucilles

Originaires de Milan en Italie, le groupe The Magnetics s'est formé en 2017 autour du chanteur Olly Riva, auparavant leader de Shandon et Soulrockets. Leur son est un mélange de sons vintage jamaïcains, notamment des ska 60's, de rocksteady, de reggae ancien, le tout servi avec un grosse soul et rhythm'n'blues.

Facebook The Magnetics

 

Dans le milieu ska-rocksteady espagnol, on ne les présente plus. Les catalans de The Kinky Coo Coo's, signés chez le non-moins incontournable Liquidator Music, sont à l'affiche de tous les festivals spécialisés. Ils accompagnent régulièrement les plus grands jamaïcains lors de leurs tournées en Espagne. Un plaisir de les recevoir et d'annoncer qu'en plus de leur propre set, ils backeront la tête d'affiche du samedi, Greg Lee des Hepcat.

Facebook The Kinky Coo Coo's

 

Red Soul Community est né en été 2005, lorsque les fondateurs de Los Dingos ont décidé d’en finir avec cette période et de créer un nouveau projet.

Pendant la première année, leur principal but était de définir leur propre style et d’écrire leurs premiers morceaux. Le résultat de ce processus créatif, une démo du nom de “Red Soul Community” (auto-production/WPR), a créé de grandes attentes au sein de la scène Jamaïcaine.

Le travail acharné de Red Soul Community les a conduit à enregistrer de nouvelles compositions sur le label Liquidator. “Pump Reggae” n’était pas seulement le nom de ce travail, mais définissait aussi un style en lui-même, le nouveau son que nous attendions tous: des compositions saccadées, jouées dans la plus profonde tradition du reggae originel, et accompagnées de mélodies soul qui rendent ce son si différent. 

L’étape suivante était d’amener le reggae dans l’âme de tout le monde en jouant dans le plus d’endroits possible. Leur musique était accueillie au-delà des frontières espagnoles, en apparaissant d’abord sur des compilations , et plus tard lors de tournées en Belgique, Allemagne et en France.

Leur succès les a mis face à un nouveau défi, une tournée espagnole en tant que backing band de Roy Ellis aka Mr Symarip, l’une des plus importants stars de la musique Jamaïcaine de la fin des années 60 en Angleterre. L’expérience a été si réussie qu’ils n’ont pas hésité à contacter Chris Murray, l’un des plus importants compositeurs de reggae actuel, et de faire son backing band lors d’un concert inoubliable au festival “V All Reggae to the People”.

Grâce à cette expérience, ils ont rencontré le groupe français Cherry Boop and the Soundmakers, et quelques mois plus tard, Red Soul Community est parti en tournée avec eux partout en France, offrant leur son à la populaire Fête de la Musique à Paris, Reims, Dunkerque, Beauvais…

En 2010 le groupe sort son premier album “What are you doing?” sur le label allemand Grover Records et l’a joué en Espagne, Allemagne, France et Belgique. 

 

Si la musique est la nourriture de l'âme, alors les BellRays sont un repas de Réveillon !

Tous les ingrédients sont là, blues, punk, rock, rhythm'n'blues, mais chaque morceau a une saveur différente. Et si les ingrédients sont mal dosés, cela peut ruiner l'expérience et fatiguer les sens.

Les BellRays ont peaufiné la recette depuis des années maintenant, et personne ne peut partir affamé d'un de leur concert.

 

Bob Vennum et Lisa Kekaula ont créé les BellRays en 1991, mais ils ne pensaient pas vraiment à tout cela alors. Ils voulaient faire de la musique et ils voulaient se sentir bien. Ils voulaient que les gens aient ENVIE de se lever, aient BESOIN de se lever, et voir ensuite ce qui pouvait se passer. Se forger une opinion. Réagir.

Ils ont donc pris tout ce qu'ils connaissaient : les Beatles, Stevie Wonder, les Who, les Ramones, Billie Holiday, Lou Rawls, Hank Williams, les DB’s, Jimmy Reed, Led Zeppelin, pour ne citer qu’eux. Il n'a jamais été question de créer un «son», ou d’appartenir à une « scène ». Il était juste question de l’énergie qui a fait que toute cette musique est si irrésistible. C’est l'histoire d’AVANT Led Zeppelin qui les a conduit à ce qu’ils sont devenus. Les Beatles pensaient qu'ils jouaient du Rhythm’N’Blues, c’est devenu «Rubber Soul». Les Ramones essayaient d'être Del Shannon ou Neil Sedaka et il en est sorti «Rocket to Russia».

Site internet: The BellRays  

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

Kaleko Urdangak est un groupe de skinhead rock'n'roll, Oi! de Bardulia au Pays Basque formé, début 2011. Tout a commencé par une blague entre les membres de l'émission de radio oi-punk "Kaleko Mobida", avec Moto à la basse, Ekaitz à la batterie, Biru à la guitare, tous les trois au chant. Mais la blague est devenu sérieuse et ils décident de recruter Beñat comme chanteur. Ils prennent le nom "Kaleko Urdangak" qui signifie littéralement "chiennes de la rue" et abordent dans leurs textes la culture basque, leur quotidien, leurs états d'âme et leurs revendications et chantent en basque, en espagnol et en anglais.

Facebook Kaleko Urdangak

 

Depuis 10 ans, la formation lyonnaise, menée par la chanteuse américaine Ciara Thompson, propulse son funk abrupt et incendiaire sur les scènes européennes. Pour son dernier album Sweet Rewards, le combo a signé chez Underdog Records et enrichit son cocktail furieux de soul old school, rock garage et funk nerveux avec l'ajout de choeurs gospel, de cuivres, de cordes, de clavier à nappes psychédéliques ou de slide-guitar. A cette énergie pure, The Buttshakers s'inscrit désormais dans la tradition de cette soul profonde et militante.

 

En plus d’une décennie d’existence, The Buttshakers auront tenu tête à tout ce qui fait la vie d’un groupe qui dure.

Changements de labels, membres partis pour d’autres aventures, rien de tout cela n'a pourtant pu entamer leur confiance en ce funk abrupt et viscéral avec lequel ils incendient les salles de concerts, asphyxiant le public dans une débauche d’énergie à faire rouler un train. Réguliers dans l’exercice, comme dans celui de l’enregistrement, c’est avec une autre vision musicale qu’ils ont abordé Sweet Reward, leur première collaboration avec Underdog Records.

Ce sillon des scènes garage 60’s où le rock joue des coudes, ils auraient pu le labourer encore et toujours. Mais The Buttshakers ont décidé d’en sortir pour revenir à une soul qui ne s’en remettrait plus à l’énergie pure pour tout défoncer sur son passage. Une soul qui se concentrerait sur la qualité de l’écriture, de la composition et de l’interprétation.

Dépassant les limites imposées par leur pourtant percutante formation à six: voix-basse-batterie- guitare-trombone-sax baryton, ils ont alors donné l’accès du studio à percussions pour du vice dans l’arrière-mix, cuivres supplémentaires pour section plus massive, clavier à nappes psychédéliques, slide-guitar et à tout ce qui viendrait concrétiser leurs idées et donner du relief à leurs productions. Figure de proue, la bouillante et soulful Ciara se retrouve pour la première fois épaulée de choeurs. L’occasion pour elle de quelques call & response, porte ouverte sur le gospel son enfance à Saint- Louis (Missouri), héritage encore vibrant de cette ville qui l’a bercée de jazz, de blues, mais aussi de country et de folk. Parfaite dans l’intimité d’un jeu de cordes comme dans la vélocité d’un funk nerveux pilonné aux cuivres. Idéale dans une soul où rien ne se lâche en bloc, mais s’apprécie dans une lente et progressive montée d’arrangements et d’émotions.

Site internet: The Buttshakers    

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

Les exploi!sives Vicky, Vir, Jone, Meri, Ainhoa déferlent sur le Rock'n'stock. Les cinq basques, originaires de Euskal Herria, puisent leurs influences dans Combat 77, Cock Sparrer, The Gits, Bishops Green, Bovver 96, Runnin' Riot, Zakarrak, Blitz..

Facebook Hexen

Les exploi!sives Vicky, Vir, Jone, Meri, Ainhoa déferlent sur le Rock'n'stock. Les cinq basques, originaires de Euskal Herria, puisent leurs influences dans Combat 77, Cock Sparrer, The Gits, Bishops Green, Bovver 96, Runnin' Riot, Zakarrak, Blitz..

Facebook Hexen

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc

©2023 by Rock'n'stock Festival proudly created with Wix.com